« Nouveau chapitre pour Renaissance du Livre »

picture1

Le groupe belge de diffusion et de distribution de livres se dote de 6 M€ de chiffre d’affaires complémentaires avec la reprise des activités BtoB de la filiale belge d’Actissia et de la librairie Libris-Agora de Liège.

Renaissance du Livre consolide ses positions en Belgique. Premier groupe indépendant de diffusion et de distribution de livres au Benelux, il s’impose désormais comme le principal multi-éditeur belge sur le créneau très spécifique des livres à destination des écoles et des bibliothèques. Et ce, suite à la reprise des activités belges BtoB d’Actissia, baptisées Libris Agora Services, et de sa librairie Libris Agora de Liège. « Renaissance du Livre, qui a racheté le distributeur belge d’ouvrages en anglais Papyrus Book Agency en janvier dernier, est le seul acteur en Belgique à avoir engagé une dynamique d’intégration verticale complète sur l’ensemble de la chaîne du livre, explique son conseil financier, Thibault Verbiest (photo ci-dessous), associé de Largillière Finance. Le groupe est, en effet, bien décidé à occuper tous les maillons de cette chaîne afin d’améliorer ses marges et de renforcer la pluralité culturelle en investissant dans des livres à plus petits tirages. »

Doubler de taille d’ici trois ans

Discret sur le montant de la transaction, il se dote ainsi d’un chiffre d’affaires complémentaire de 6 M€. Emmené par son fondateur Alain van Gelderen, cet ensemble, qui prévoit de pérenniser la librairie de Liège en développant des canaux de vente alternatifs, devrait réaliser cette année autour de 23 M€ de revenus consolidés avec 82 salariés. « Le groupe ambitionne de doubler de taille d’ici trois ans en procédant notamment à de nouvelles opérations de croissance externe – distributeurs spécialisés ou maisons d’éditions – en Belgique ou dans le Nord de la France », indique Thibault Verbiest. De son côté, Actissia Belgique – filiale du groupe français Actissia -, poursuit son recentrage sur son activité la plus rentable ; les clubs loisirs. Propriétaire de Belgique Loisirs, équivalent belge de France Loisirs, il doit, en effet, faire face à une perte de rentabilité de certaines de ses librairies.

 

http://www.cfnews.net/L-actualite/International-Etranger/Operations/M-A/Nouveau-chapitre-pour-Renaissance-du-Livre-196743